QUELLE GESTION PUBLIQUE DANS UNE PERIODE DE CRISE ?

BAGHDAD CHAIB

Résumé


Ce papier traite de la question de la gestion des dépenses publiques dans un cadre de crise économique ou financière, étant donné que les effets et conséquences peuvent changer les orientations et les politiques adoptées, partir du fait que l’on procède différemment devant un changement inattendu et imprévu, comme c’est le cas pour les crises.
On sait que la crise représente un état de déclin et détérioration observée l’échelle internationale, qui se répercute sur les agrégats économiques des pays, et en première instance, les finances publiques, d’où la nécessité de s’approprier et de s’armer pour affronter, efficacement, contre les répercussions qui peuvent affecter la gestion des dépenses publiques, considérant que le noeud de ces dépenses demeure le budget de l’Etat et son trésor.
Pour le cas algérien, la dépendance envers le secteur des hydrocarbures, et notamment les prix du pétrole, rend la situation plus délicate et contraignante, du moment que toutes les recettes proviennent des ventes des hydrocarbures, ce qui rend la gestion des finances publiques très aléatoire et dépendante de ces revenus, confirmant, ainsi, une plus grande fragilité et vulnérabilité de ces revenus, avec comme répercussions directes sur les dépenses publiques et la gestion de celles-ci.

Texte intégral : PDF